Présentation

CCpath traite uniquement les prélèvements histologiques et cytologiques en vue d’une analyse histopathologique ou cytopathologique.

PRELEVEMENTS HISTOLOGIQUES
Les prélèvements histologiques sont des biopsies, des fragments de pièce opératoire ou des pièces d’exérèse entières. Ils doivent être conservés dans un fixateur tissulaire.
Pour la plupart des prélèvements, CCpath utilise le formol tamponné. C’est un fixateur qui pénètre parfaitement dans les tissus et qui offre une fixation de très bonne qualité.
Pour les petits prélèvements fragiles, en particulier les biopsies de moelle osseuse, CCpath utilise un mélange à base de formol, d’acide acétique et d’alcool. Ce fixateur pénètre moins facilement les tissus, c’est pourquoi il est réservé aux prélèvements de petite taille (<1cm) ; par contre il conserve parfaitement les détails cytologiques des cellules ainsi fixées. Ce fixateur est particulièrement apprécié pour la lecture des biopsies médullaires et des biopsies de noeud lymphatique. Certains prélèvements nécessitent des traitements particuliers, ces derniers rallongent le temps de technique. Citons la fixation prolongée (prélèvements de rate, d’encéphale, de tissu adipeux, de gros noeuds lymphatiques,…) et la décalcification (prélèvements osseux).
Le temps nécessaire à un examen histopathologique est directement lié à ces différentes étapes, c’est pourquoi l’envoi des résultats de certaines analyses est plus tardif (doigt amputé, fragment de mâchoire,…).
La coloration de routine est l’Hemalun-éosine. D’autres colorations sont utilisées afin d’aider au diagnostic histologique. Voici quelques exemples :
* Réaction au PAS : coloration des membranes basales, coloration des éléments fongiques
* Réaction au Bleu de toluidine : identification des mastocytes grâce à leur métachromatisme
* Coloration de Ziehl ou de Fite faraco : mise en évidence des mycobactéries
* Coloration Rouge congo : coloration des dépots amyloïdes
* Coloration au trichrome de Masson : coloration des fibres de collagène
* Coloration de Perls : visualisation des dépôts ferriques
La tarification des analyses prend en compte la réalisation d’éventuelles colorations complémentaires dans le limite de une par examen. Au delà, un règlement complémentaire de 6 euros par coloration sera demandé.
Outre les colorations complémentaires, l’examen histopathologique peut être complété par un examen immunohistochimique. Cet examen permet grâce à l’utilisation d’Anticorps de révéler des antigènes cellulaires spécifiques. Chaque lignée cellulaire possède une signature antigénique et donc, la mise en évidence de certains antigènes permet d’identifier les différentes populations cellulaires en présence. Cet examen est particulièrement utile pour préciser l’histogénèse d’une tumeur peu différenciée, pour tenter de trancher entre une sévère hyperplasie nodale atypique et un lymphome, …
Voici quelques exemples d’antigènes utilisés dans le diagnostic vétérinaire :
* Ac anti-cytokératine pour identifier les cellules épithéliales
* Ac anti-CD3 pour identifier les lymphocytes T
* Ac anti-CD79 pour identifier les lymphocytes B
* Ac anti-CD31 pour identifier les cellules endothéliales
* Ac anti-MelanA pour identifier les mélanocytes

PRELEVEMENTS CYTOLOGIQUES
Les prélèvements cytologiques sont des frottis ou des échantillons liquidiens.
Les frottis sont réalisés au chevet de l’animal à partir du sang ou du matériel recueilli par aiguille fine (CPAF). Ils sont séchés à l’air libre.
Les échantillons liquidiens doivent être conservés sur EDTA (les tubes secs sont réservés aux analyses bactériologiques ou analyses PCR). En fonction de leur aspect macroscopique et de leur origine, ils seront techniqués différemment. Voici quelques exemples :
* L’analyse cytologique du liquide synovial repose sur la lecture d’étalements directs ;
* L’analyse cytologique du liquide de LBA/LTB, de l’humeur aqueuse, de l’urine… repose sur la lecture d’étalements par cytospin (à défaut d’étalements de culot de centrifugation);
* L’analyse cytologique des épanchements repose sur la lecture d’étalements directs et d’étalements par cytospin;
Il est conseillé de toujours fournir des étalements réalisés par vos soins (étalements directs ou étalements du culot de centrifugation à vitesse minimale ou étalements du culot après sédimentation). En effet, les cellules fragiles contenues dans le liquide peuvent s’abîmer pendant le laps de temps du transport et les étalements frais constituent une base de comparaison.
La coloration de routine est le May Grumwald Giemsa (MGG).